Jeu vidéo : le nouveau crédit d’impôt pour aider l’industrie française

La France est un pays de jeu vidéo, on le voit encore cette année avec de nombreuses sorties de jeu qui font parler d’eux dans l’hexagone, mais aussi à l’étranger. Stray, A Plague Tale : Requiem, Road 96 ou encore Sifu, ces jeux sont des productions françaises menées par des petits ou grands studios. Rayonnant à l’international grâce à Ubisoft, l’un des plus grands éditeurs de jeux vidéo du monde, la France recèle de talents dans le domaine et pourrait aller encore plus loin. 

Un crédit d’impôt pour soutenir les studios français

L’écosystème français du jeu vidéo est riche, on retrouve de nombreux studios dans les grandes villes françaises, mais surtout un vaste réseau de joueurs, d’animateurs, de professionnels et même d’écoles. C’est une industrie qui fait rêver à même titre que le cinéma par exemple. Nombreux sont alors les entrepreneurs à vouloir se lancer dans l’aventure et monter leur projet de studio indépendant. Le jeu vidéo est un secteur en constante évolution, on le voit aujourd’hui avec l’avènement du game as a service avec le Xbox game pass par exemple. Ainsi, il n’est pas simple ni pour les indépendants ni pour les géants de l’industrie de parvenir à rentabiliser leurs jeux. 

A lire également : Partir en voyage avec un ordinateur portable : les accessoires indispensables

Pour les soutenir, le dispositif d’impôt jeu vidéo va être amélioré afin d’accompagner et d’inciter toujours plus de projets à voir le jour. Concrètement, les studios peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt à hauteur de 30 % des dépenses nécessaires à la production d’un nouveau jeu. C’est une aide non négligeable puisque l’industrie du jeu vidéo est particulièrement difficile, surtout pour les indépendants pour qui les dépenses vont rapidement s’accumuler sans avoir forcément de financement. 

Un barème encore plus souple 

Un crédit d’impôt, c’est bien, mais encore faut-il pouvoir en bénéficier. C’est pour cela que les barèmes pour l’obtenir vont être modifiés afin qu’il puisse profiter à un maximum d’entreprises et pousser l’industrie française vers le haut. En effet, pour bénéficier de cette aide, il faut que l’entreprise propose un jeu qui comporte un univers innovant, un nouveau concept ou une création visuelle, narrative ou musicale particulière. Cela peut alors concerner beaucoup de projets. 

Lire également : Victime d'usurpation d'identité : pourquoi contacter un avocat spécialisé?

Ensuite, on peut obtenir l’aide selon le caractère innovant du projet, son aspect technologique. Enfin, désormais, il y aura un critère patrimonial, c’est-à-dire que le facteur de l’identité du jeu va également entrer en jeu. Concrètement, des jeux ou des entreprises qui vont promouvoir une identité européenne dans le contenu ou dans les équipes seront mis en avant. C’est aussi une manière de pousser l’industrie vers l’international. 

Un bel avenir pour les studios français

La France est en train de se construire un très bel écosystème pour le jeu vidéo, tant du point de vue de la production que de l’évènementiel et du divertissement. Les entreprises qui souhaitent démarrer un projet de jeu vidéo peuvent profiter de nombreuses aides, à savoir des crédits d’impôts, des statuts particuliers, des bourses dédiées, des financements par des organismes spécialisés (CNC) ou encore des encadrements pour favoriser la création d’entreprises.