Intéressons-nous aux interactions des clients avec la SAV.

Les voitures autonomes : une nouvelle norme dans les années à venir.

Et si on vous disait que vous n’aurez plus besoin de chauffeurs pour vos livraisons, que vos véhicules autonomes peuvent livrés vos colis directement à l’adresse de vos clients ? Ne seriez-vous pas étonné et curieux de savoir comment ?

A lire également : Comment avoir spotify premium gratuit ?

Cela peut ressembler à un mythe, mais il est bon de savoir que ces véhicules autonomes circulent déjà dans les rues aujourd’hui.

L’entreprise Domino’s en en Australie a déjà commencé à tester un véhicule de livraison de nourriture à conduite autonome. Aux États-Unis, Lyft et GM travaillent ensemble pour introduire des taxis sans chauffeur sur leurs marchés.

A lire également : Pourquoi faire appel à un professionnel pour de la Tierce Maintenance Applicative (TMA)

Le plus grand service de livraison du Japon, Yamato Transport, prévoit de tester des véhicules autonomes pour livrer les articles que ses clients qui achètent en ligne.

La dernière grande nouvelle dans le secteur des voitures autonomes est le développement de véhicules autonomes partagés (SAV) dans le domaine du transports publics. Des équipes de recherche en ingénierie civile en Suède et au Texas ont collaboré ces dernières années pour créer ce produit.

Ces équipes de recherche ont étudié le fonctionnement d’une flotte de VSA de “taille modérée” sur les routes d’Austin, au Texas. Austin est l’une des villes du pays qui connaît l’expansion la plus rapide, et les embouteillages y sont un énorme problème. Les chercheurs estiment que chaque SAV pourrait prendre la place de neuf véhicules conventionnels.

Certes, ça peut sembler un peu énorme, mais pensez à ce que fait votre propre véhicule lorsqu’il est au bureau de répartition. Il reste immobile, complètement inactif.

Imaginez maintenant qu’il soit toujours en activité, qu’il prenne des passagers et génère des foires sans aucune pause. Neuf fois plus productif ne semble plus être étonnant !

Les équipes de recherche texane et suédoise estiment que leur flotte pourrait effectuer 32 000 voyages par jour. Vous avez bien lu : 32 000 voyages par jour, et cela pour une seule petite flotte.

Les analystes du secteur prévoient que 10 à 50 % du nombre total de véhicules en circulation pourraient être remplacés par une flotte itinérante de SAV connectés dans un avenir proche. Imaginez à quel point ce serait étrange de regarder les autres conducteurs pendant votre trajet quotidien et de voir la moitié d’entre eux lire le journal ou regarder YouTube au lieu de faire attention à la route, bien sûr, ce n’est pas très différent de la situation actuelle en termes de personnes ne faisant pas attention à la route – mais au moins ce nouveau système sera plus sûr.

Fagnant et Kockelman, l’équipe à l’origine d’Austin Simulations, ont examiné ce qu’une flotte de SAV apporterait comme investissement commercial.

Même avec les coûts de développement plus élevés qui étaient présents en 2014 (à mesure que la technologie progresse, les coûts de développement diminuent), l’équipe a constaté qu’une flotte de SAV générerait de manière efficace, au moins 19 % de retour sur investissement.

La preuve de ce concept montre que la promesse économique des véhicules autonomes devrait susciter un intérêt et des investissements considérables dans le secteur.

Uber prend un à cinq minutes avant d’arriver. Le coût moyen est de 1,00 $/kilomètre, soit 5,64 $/voyage. En gros, c’est moins d’un tiers du prix moyen d’un taxi à Austin. C’est même moins que ce que vous payeriez pour la plupart des repas de type fast-food.

Il n’est pas étonnant que les compagnies de taxis se rebiffent contre l’application et cela grâce aux prix et les temps d’attente nettement inférieurs d’Uber.

Les SAV auront probablement un impact similaire sur le secteur du transport publiques. Le seul obstacle sera le gain de confiance du publique par rapport aux voitures autonomes. Mais si la technologie peut faire ses preuves au fil du temps, avec un bilan de sécurité bien prouvé, elle devrait être prête à démarrer.

Les véhicules autonomes feront faire des économies aux entreprises de logistiques.

Du point de vue d’une entreprise de logistique, vous avez probablement déjà fait le calcul et calculé les économies que vous feriez si vous faites l’impasse sur l’embauche des chauffeurs.

Mais sachez que : vous pourriez aussi remplacer votre distributeur.

Organiser des dizaines de milliers de trajets chaque jour est un défi, même en mettant en œuvre des méthodes impeccables. On peut prendre la dépendance des gens à l’égard de leurs smartphones à profit en développant une application qui mettrait directement les clients en relation avec le répartiteur.

Puisqu’il s’agit déjà d’un échange virtuellement exécuté, pourquoi ne pas tout garder sous forme électronique et supprimer les intermédiaires en incorporant un algorithme de répartition/acheminement bien conçu ? Cela vous ferait gagner beaucoup de temps et d’argent.

Aussi formidable que cette technologie puisse paraître, elle doit encore revoir les doutes négatives que de nombreuses personnes ont à l’égard des véhicules autonomes. Sans l’adhésion du public, elle ne sera qu’un gadget de plus pour les riches. Mais avec la publication d’un nombre croissant d’études positives et d’exemples de réussite, le public aura probablement davantage confiance en cette technologie.

Il existe un autre avantage important des véhicules autonomes que nous n’avons pas encore abordé : l’impact environnemental. Les SAV seront capables de contrôler leur consommation de carburant à un degré que les êtres humains ne peuvent pas atteindre, et ils réduiront également le nombre total de voitures sur la route.

Les véhicules autonomes ont prouvés qu’ils sont plus sûrs, plus économiques et plus respectueux de l’environnement que le système de transport actuel.

Qu’en pensez-vous ? Lorsque la technologie sera disponible, vous voyez-vous utiliser des véhicules sans conducteur pour votre entreprise ?

Show Buttons
Hide Buttons